Qui et où consulter ?

Dès que sont apparus les premiers symptômes d’intolérance aux CEM et/ou  aux produits chimiques, il convient de consulter afin d’établir objectivement le diagnostic le plus tôt possible et de mettre en œuvre le traitement et les indispensables mesures de prévention et de précaution primaires, visant à un sevrage électromagnétique et/ou chimique le plus complet possible. Il existe malheureusement très peu de consultations spécialisées dans le monde et celles du Pr Belpomme et de son équipe sont aujourd’hui pionnières dans ce domaine. En effet, face à une demande de prise en charge croissante, exprimée par les personnes se considérant être "électrohypersensibles" ou atteintes de MCS ou encore présentant une pathologie nouvelle, encore inconnue du corps médical, le Pr. Belpomme et son équipe ont mis en place à Paris des consultations de médecine environnementale. L’approche de ce nouveau type de médecine est basée sur la détection de certains biomarqueurs et tests d’imagerie permettant d’établir le diagnostic, de fixer le pronostic et de mettre en œuvre un traitement. L’originalité médico-scientifique est ici de traiter non seulement les effets mais aussi et surtout les causes des affections et maladies suspectées être liées à l’environnement en fonction des données environnementales et physiopathologiques disponibles. La pratique de ces consultations hautement spécialisées se fait donc selon un concept strictement médico-scientifique issu de la démarche hippocratique qui est d’abord et avant tout d’écouter les malades, de les observer, de décrire et analyser les symptômes qu’ils présentent avant de traiter. Les consultations ont débuté en septembre 2009 à l’Hôpital Européen Georges Pompidou. Elles sont actuellement effectuées à l’adresse suivante :

Clinique Alleray-Labrouste

52 Rue Labrouste

75015 PARIS

Voir sur google maps

Consultations les Mardis après-midi et Jeudis toute la journée

Secrétariat : 01 44 19 53 29 (fermé le mercredi de 9h à 13h)

Site internet : www.alleray-labrouste.com

Sont pris en charge les malades qui se disent présenter une électrosensibilité,  une sensibilité multiple aux produits chimiques ou qui pensent être atteints d'une autre maladie liée ou suspectée être liée à l'environnement.

    1. Prise de Rendez-vous

    A noter aussi qu’il ne peut y avoir de consultation par téléphone.

    Premier Rendez-vous.

    A noter que les tests d’imagerie médicale et biologiques sont hautement spécialisés. Dans les conditions actuelles, ils ne peuvent malheureusement être réalisés que sur Paris. A noter en outre que certains tests sont encore du domaine de la recherche. D’où la nécessité de prévoir un temps suffisamment long pour leur réalisation sur Paris.

     

    Si vous venez de loin pour une première consultation, précisez-le lors de votre prise de rendez-vous et demandez un rendez-vous en matinée ou en début d’après-midi, afin d'avoir le temps de faire dans l'après-midi les examens qui vous seront prescrits.

    Pour la réalisation des tests sanguins, il convient de préférence d’être à jeun.

    Rendez-vous de suivi

    Les tests d’imagerie médicale et biologique vous ayant été prescrits, faites-les le matin et donc prenez votre rendez-vous de consultation l’après midi.

      2. Eléments de dossier à apporter systématiquement

      Compte tenu du grand nombre de malades pris en charge, et cela afin d’être le plus efficace possible, il est impératif de venir en consultation avec les éléments suivants :

      1-Nom, adresse et n° de tel du médecin traitant, référent auprès de la Sécurité Sociale

      2- Les doubles des lettres des médecins déjà consultés et éventuellement des compte-rendus d’hospitalisation

      3- Un récapitulatif précis des symptômes présentés avec leur date d’apparition, depuis que l’électrosensibilité et/ou la sensibilité aux odeurs a été suspectée

      4- L’ensemble des examens biologiques et les compte-rendus d’imagerie médicale (Scanner, IRM, radio, scintigraphie, etc.), classés par ordre chronologique

      5- Un panoramique dentaire s’il a déjà été réalisé

      6- La date des déposes d’alliages dentaires métalliques, si elles ont été réalisées

      7- Les dates des séances de chélation, s’il y en a eu.

        3. Annulation de Rendez-vous

        Compte tenu du nombre croissant de malades se présentant en consultation et de la durée de celle-ci (prévoir 1 heure pour la première consultation et 30 minutes pour les consultations suivantes), il est impératif, en cas d’impossibilité de se rendre à son rendez-vous, que le malade annule sa consultation suffisamment tôt à l’avance.

        Tout malade ayant pris rendez-vous, et qui ne se sera pas rendu à sa consultation sans avertissement préalable, sauf circonstances exceptionnelles, ne pourra avoir de nouveau rendez-vous.

          4. Hôtel sans wifi

          Si vous devez passer une ou plusieurs nuit(s) sur Paris, il vous faut à tout prix trouver un hôtel sans wifi. A titre indicatif, le Solar Hôtel, 22 Rue Boulard, 75014 Paris (près de la rue Daguère) est équipé de WiFi uniquement au RDC, pas dans les chambres. Tel : 01 43 21 08 20 http://www.solarhotel.fr/fr/.


            5. Suivi médical

            Les résultats des tests biologiques de recherche sont obtenus en moyenne 6 semaines après la prise de sang.

            Le résultat du test d’imagerie (échodoppler cérébral) est fourni au malade instantanément. A noter que l’échodoppler utilise des ultrasons, non des ondes électromagnétiques, ce qui explique qu’il est très bien supporté.

            Les tests ne peuvent pas être effectués sans prescription médicale et donc sans consultation préalable.

            Habituellement, les malades venus consulter sont revus en consultation 6 semaines plus tard pour :

            (1)   La mise en œuvre du traitement en fonction des résultats de l’échodoppler cérébral et des tests sanguins ;

            (2)   L’assurance que toutes les mesures de précaution ont été prises ;

            (3)   Eventuellement la délivrance d’un certificat médical ;

            (4)   Dans la mesure du possible, un aide au règlement des problèmes sociaux.

            Ultérieurement les malades sont revus en moyenne tous les 6 mois sauf cas particuliers : en cas d’urgence, ou d’intolérance, ou encore d’inefficacité du traitement.

              6. Certificats médicaux

                A noter  qu’il ne peut être délivré de certificat médical sans examen clinique et réalisation des tests complémentaires, autrement dit sans consultation. Ceci est un impératif catégorique qui ne tolère aucune exception.

                  7. Suivi du traitement

                  A noter que sauf cas particulier on ne doit pas ajouter d’autres médicaments (compléments alimentaires etc..) au traitement prescrit et que ce dernier ne doit pas être interrompu, sous peine de rechute. Sauf cas particulier, il doit être en effet poursuivi au moins pour certains médicaments pendant plusieurs années, au minimum pendant un an. Les médicaments proposés sont en général bien tolérés. En cas d’intolérance à l’un ou l’autre médicament, les malades doivent consulter leur médecin traitant ou téléphoner afin d’obtenir un avis médical et prendre rendez-vous. A noter enfin que le traitement, s’il  n’est pas assorti des mesures de protection, a toutes les chances d’être inefficace.

                    8. Demande de renseignements

                    En-dehors des consultations, on peut se renseigner en s’adressant par courrier ou par e-mail à l’ARTAC :

                    57-59, rue de la Convention

                    75015 Paris

                    assistant.artac@gmail.com

                    Compte-tenu des nombreux messages parvenant à l’ARTAC, prière d’être le plus bref possible. Il vous sera répondu malheureusement trop souvent avec un délai plus ou moins long. Si vous êtes suivi en consultation, ne téléphoner à l’ARTAC qu’en cas d’extrême urgence – tel : 01.45.78.53.53 et seulement les mardi après-midi.

                      9. Démarches sociétales

                      Dès la remise du certificat médical, il est recommandé de faire une demande de handicap à la MDPH de son département et au plan professionnel, de contacter son médecin du travail pour une adaptation de poste de travail, avant d’envisager le problème au plan de la Sécurité Sociale.

                      10. Rapports médicaux

                        En cas d’action juridique, il est parfois demandé à l’ARTAC la rédaction d’un rapport médical aux fins d’expertise. Pour être convaincants, les rapports médicaux sont en général étoffés et leur rédaction prend du temps. L’ARTAC ne peut rédiger de tels rapports qu’en nombre limité. D’ordinaire il est préférable que ce soit l’avocat consulté qui en fasse la demande. La prise en compte de la rédaction et des frais de secrétariat sont l’objet d’honoraires sous la forme d’un don à l’ARTAC.

                          Pour soutenir la recherche